Historique

En 1969, une équipe de jeunes atomes de la Rive-Sud, les Alouettes des sports mineurs de hockey, gagnait la grande majorité de ses parties et faisait bien sûr la fierté des parents. À l’hiver 1970, les parents décident donc d’inscrire l’équipe dans un tournoi. Malheureusement, en janvier, il est déjà trop tard pour l’inscription. Et voilà, la grande aventure du Tournoi National Atome était sur le point de commencer. Ne voulant priver les enfants de vivre la magie d’un tournoi, l’un des parents, Monsieur Yvon Veilleux aidé de plusieurs autres dont feu Monsieur Marcel Côté qui était responsable du comité des jeunes de Lauzon, décidaient de créer leur propre tournoi. En avril 1970, 14 équipes de catégorie atome s’affrontaient lors de la première édition de ce tournoi régional.

Mais le tournoi ne demeura pas régional bien longtemps. Les organisateurs de l’époque voyant que des municipalités voisines mettaient sur pied des tournois d’envergure provinciale, décidèrent eux aussi d’emboîter le pas dans cette direction. Trois ans plus tard le tournoi devenait de niveau provincial et allait connaître de très grands moments de son histoire.

En 1976, un jeune joueur au nom encore inconnu était nommé le joueur le plus prometteur du tournoi et recevait également le titre du meilleur compteur. Et bien les organisateurs avaient l’œil puisque ce jeune atome n’était nul autre que le grand Mario Lemieux. Mais Mario le magnifique n’est pas le seul à avoir connu ses premières heures de gloire au Tournoi National Atome. Eddy Godin, Sylvain Côté, Steve Penney, Michel Petit, Pierre Lacroix et plusieurs autres ont également participé à ce beau tournoi. Mais là ne sont pas les seuls joueurs qui ont fait l’honneur de leur présence durant le tournoi. Jean Béliveau, Maurice Richard, Marc Tardif, Réjean Houle et plusieurs joueurs des Nordiques de Québec y sont venus à titre d’invités. Même Guy Lafleur, le président d’honneur de 1999, a déjà fait un passage au tournoi alors qu’il évoluait au sein des Remparts de Québec.

Durant une période de 20 ans, le tournoi demeura provincial. C’est pendant cette époque que le tournoi a accueilli le plus grand nombre d’équipes de son histoire, soit 126. De plus les organisateurs avaient de quoi se tenir très occupés puisqu’ils devaient trouver de l’hébergement pour les joueurs de 40 équipes. Une tâche qu’ils ont accomplie pendant plusieurs années. À sa 23ème année d’existence le tournoi devenait national et lors de sa 25ème année, un beau cadeau lui revenait , celui de devenir un tournoi national. Au cous de ces dernières années, le Tournoi National Atome de Lévis a su s’imposer et attirer le respect auprès de biens des gens. Il s’est fait connaître à travers le pays et dans d’autres coins du monde. Le Tournoi National Atome de Lévis est d’ailleurs à ce jour le plus grand et le plus renommé tournoi dans cette catégorie en Amérique du Nord.

En 30 ans bien des choses ont changé. En 1970, les jeunes atomes ne portaient pas de casques de protection ( Cependant, M.Martin Guay, membre de l’équipe Alouettes de 1970 nous assure que les casques protecteurs étaient utilisés.) et l’équipement n’était pas le même qu’aujourd’hui. Cependant un mot d’ordre est toujours demeuré ; celui de faire participer les jeunes dans un tournoi atome d’envergure et leur donner la chance de vivre de grands moments de hockey. Depuis 30 ans le tournoi est témoin de l’émerveillement de milliers de jeunes hockeyeurs. Les organisateurs présents se sont donnés comme mission de faire en sorte que cette flamme ne s’éteigne jamais !